Pictanovo s’est rendu à Saint-Omer sur le tournage de Deux femmes, téléfilm réalisé par Isabelle Doval pour France  3 et librement adapté de "L’affaire du bois bleu" qui a défrayé la chronique en 1965.

Le film, produit par Alauda Films 2 et soutenu par Pictanovo, raconte le combat convergent et inattendu de deux femmes aux tempéraments opposés : Colette, interprétée par Odile Vuillemin, femme libre, moderne, assumant ses mœurs, est accusée à tort du meurtre du banquier du village par des policiers misogynes. Et Anne-Marie, (Agathe Bonitzer) la juge d’instruction désignée sur l’affaire, timide et réservée, qui va reprendre toute l’enquête et tenter de résister au machisme de la hiérarchie judiciaire de l’époque…

Nous avons rendez-vous avec Jean-Marc Auclair, producteur du film. Il nous en dit plus sur l'intrigue : "C’est vraiment une instruction à charge, il n’y a pas d’arme du crime, disons que ce flic misogyne se sent menacé dans ses certitudes d’hommes par cette femme libérée (…) le dossier est confié à une jeune juge d’instruction, il n’y en a que 6 en France à cette époque ! Elle reprend le dossier et, contre les hommes qui l'entourent, tente de refaire l'enquête".

Un film de femme, sur les femmes, et qui parle aux femmes

Le film parle de la condition féminine dans les années soixante, période de notre histoire à la fois proche et si lointaine : Jean-Marc Auclair nous précise "C’est cette année-là que les femmes ont été autorisées à avoir un chéquier à leur nom et à signer un contrat de travail sans l’accord du mari ou du père".

C’est un scénario qui a une forte résonnance avec notre époque, alors que de nos jours la parole des femmes commence à se libérer. Le producteur enchérit "Cela fait écho avec la condition de la femme aujourd’hui (…) l’égalité n’est pas encore là, par exemple dans le métier, il y a plus d’hommes réalisateurs, je voulais donc que ce soit une femme qui réalise le film".

C'est Isabelle Doval qui est aux commandes de ce film historique "qui parlera aux femmes", le producteur nous l’assure "toutes celles qui ont lu le scénario, l’ont adoré". A commencer par Odile Vuillemin, "je lui ai proposé le script, elle a beaucoup aimé et a voulu faire ce projet".

Saint-Omer, il y a 55 ans : comme si vous y étiez !

Reste à trouver une région pour le tourner, un territoire avec une esthétique forte, des décors marqués : ce sera la région Hauts-de-France ! Et plus particulièrement Lille, la Mairie de Roubaix (pour le Palais de justice), Croix, Bully les mines, Tourcoing (l’équipe y a construit un décor de prison) et Saint-Omer !

Jean-Marc Auclair nous fait visiter les décors, une petite place et une rue sont entièrement dédiées au tournage. Nous remarquons les différentes échoppes relookées pour l'occasion. "On voulait une rue type année 65, à Saint-Omer dans cette rue, tout convenait. Il a suffi de refaire quelques façades, en reprenant celles existantes et en y rajoutant des éléments de déco, des caches, des panneaux de l’époque : on n’a pas dû recréer toute une rue en studio, tout était là".

Nous découvrons, en effet, que la devanture du coiffeur actuel s'est transformée en "chausseur" des années 60, le bar de la place est devenu un magasin de photographies (celui que tiennent Colette et de son mari). Une enseigne de fleuriste, une auberge ou encore une papeterie de l'époque complètent le décor. Le moindre détail de décoration est soigné, anciennes marques d’appareil photo, journaux et affiches de l’époque, le travail d’archives et de décoration a été minutieux et assez conséquent sur ce téléfilm.

Concernant l’équipe technique, en majorité de la région, « elle est pleinement investie, on a le sentiment de faire un film un peu à part, c’est un film historique avec des décors et des costumes d’époque (…) tout le monde se sent impliqué car le scénario plait, il défend une vraie cause ».

N'hésitez pas à suivre les réseaux sociaux de Pictanovo, nous y communiquerons  la date de diffusion à venir sur France 3 !

 

Ça tourne

La comédienne Odile Vuillemin et la réalisatrice Isabelle Doval

Un élément de décor de la boutique de photographies

La place qui sert de décor

Le magasin de chaussures années 60

Ça tourne

La réalisatrice Isabelle Doval

Elément de décor

Façade de magasin modifiée année 60

Façade modifiée année 60

Façade de magasin modifiée année 60

Voiture et fourgonnette d'époque

Votre navigateur est dépassé

Veuillez mettre à jour votre navigateur. mettre à jour